ePrivacy and GPDR Cookie Consent Script by Cookie Consent

Géographie

Les sols

Climat

Cépages

Trônant sur les coteaux ensoleillés du Béarn qui s'étagent dans un cadre verdoyant, entouré de forêts luxuriantes aux touches d’exotisme, des terrasses du château de Pau et de la majestueuse chaîne des Pyrénées, le vignoble du Jurançon c'est le plaisir des yeux avant celui du palais.

Plantés à 300 m d’altitude face à la spectaculaire chaîne des Pyrénées, les 1300 ha du vignoble s'étalent sur une quarantaine de kilomètres d’est en ouest, entre les gaves de Pau et d’Oloron.

Les sols de Jurançon sont intimement liés à la formation de la chaîne des Pyrénées Portés par les torrents et glaciers pyrénéens, les sols sont silicoargileux et enrichis en galets roulés. On distingue deux grands types de sol : marins au sud, terriens au nord et donnent des vins blancs d’une grande complexité.

Au nord, les sols terriens, composés de poudingue de Jurançon, de galets calcaires et d'argiles à graviers silicieux, ont été mis en place pendant la formation des Pyrénées.

Au sud, le sous sol provient des sédimentations marines déposées avant et pendant la formation des Pyrénées.

Le poudingue calcaire de Jurançon recouvre la terre de niveaux tendres (argilo-sableux et argilo-siliceux) alternés avec des couches d'argiles, de limons, de sables, et de galets en surface (parfois localisés en nappes).

Rigueur montagnarde, douceur océanique et chaleur méridionale sont les composantes principales du climat du jurançonnais, et se retrouvent tant dans les pratiques culturales que la typicité des vins.

La proximité des Pyrénées induit un risque de gel de printemps, ce qui a conduit les vignerons à une implantation des vignes en “hautain”, style très particulier propre aux vignobles pyrénéens.

L’Océan Atlantique garantit quant à lui une répartition homogène des pluies tout au long de l’année, pour un développement optimal de la vigne.

Enfin, le Béarn c’est aussi un merveilleux été indien, sublimé par un vent du sud, le foehn, qui passerille les grappes pour des moelleux exceptionnels.

Ainsi, ce climat unique distingue Jurançon jusqu’aux dates de vendanges, parmi les plus tardives de France ; exposés au sud, les vignobles bénéficient de l’automne tardif et la récolte manuelle s’effectue de la mioctobre jusqu’au mois de décembre pour les cuvées de vendanges tardives.

Gros Manseng, Petit Manseng, Courbu, Camaralet et Lauzet sont les cépages autochtones utilisés dans le Jurançonnais. Plantés en « hautain », suffisamment hauts pour éviter la morsure du gel et assez bas pour bénéficier de la réverbération du sol, ils possèdent des spécificités uniques.

Petit Manseng Cépage autochtone, le Petit Manseng est remarquable par sa très grande capacité à concentrer les sucres dans ses baies tout en conservant son acidité. A Jurançon, les Manseng sont amenés à maturation par passerillage, une technique qui consiste à laisser les raisins sur pied afin qu'ils sèchent sous l'action conjuguée du soleil et d’un vent Pyrénéen, le foehn. Cela déshydrate les baies et, par conséquent, concentre les sucres. Le Petit manseng est le cépage roi des Jurançon doux. Il permet ainsi d'élaborer naturellement des vins très aromatiques, d’une grande profondeur et parfaitement équilibrés. Exotiques dans leur jeunesse, ils développent des arômes truffés avec l’âge, et conservent toujours finesse et élégance.

Gros Manseng Cépage généreux, le Gros Manseng tire son nom de ses baies, un peu plus grosses que celle du Petit Manseng. Moins concentré, il offre cependant une palette aromatique très large allant des agrumes aux fruits exotiques. Le Gros Manseng apporte une légèreté et une polyvalence qui en font un incontournable du Jurançon : il peut être utilisé tant en sec qu’en moelleux, seul ou en assemblage.

Camaralet Le Camaralet est un cépage originaire de Lasseube, coeur de l’appellation Jurançon. Très peu cultivé, il est recherché pour sa finesse et ses arômes épicés (poivre, cannelle). Ce profil très particulier est un réel atout lors des assemblages, notamment dans les vins blancs secs, puisqu’il complète les Mansengs dans un registre aromatique tout à fait différent, et amène ampleur et élégance.

Lauzet Typiquement Béarnais, le Lauzet se rencontre surtout dans les vignobles de Lasseube et Aubertin, et sur les coteaux de Monein. Ses grains ont un goût relevé, tirant sur une saveur de poivre ou de cannelle, comparable au Camaralet. Travaillé en assemblage, le Lauzet apporte de la complexité aux Manseng par ses notes fruitées et épicées.

Courbu Lui aussi originaire du piémont pyrénéen, le Courbu est un cépage complémentaire des Mansengs car il a tendance à être moins acide et moins alcooleux que ces derniers. Précoce, il signale généralement le début des vendanges à Jurançon. Le Courbu développe des arômes de fruits blancs et d'agrumes. Utilisé en assemblage, il apporte de la finesse et de la minéralité aux Mansengs, et se décline tant en sec qu’en moelleux. Il a une bonne capacité de vieillissement.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

© Vignerons du Jurançon 2020